+33(0)491921260 caragum@caragum.com

Gomme Adragante : Mythes, Réalités et Coutumes

Plus connu comme philosophe que comme naturaliste et botaniste, le Grec Théophraste (IIIème siècle av J-C) mentionnait déjà la présence de la gomme Adragante dans ses écrits tout comme Dioscoride (médecin grec du 1er siècle. Trois cent ans plus tard, un médecin latin du nom de Cèlse l’utilisait comme cicatrisant. Son nom est tiré du grec tragos (bouc) et akantha (corne) qui veut dire « corne de bouc ou de chèvre » du fait de la forme de ses rubans bouclés de haute qualité. La gomme se récoltait en Crète et dans le Péloponnèse puis était employée par les médecins Arabes qui l’ont ensuite « importée » en Occident au Moyen-Âge. Des chirurgiens français du XIIIème siècle comme Guillaume de Salicet l’utilisaient en application externe. Son confrère Guy de Chauliac (1298-1368) écrivait « Gomme arabique et tragacanthe sont froides et seiches avec quelque glutinosité ».

Plus tard dans l’Histoire, nous retrouvons trace de l’utilisation de la Gomme Adragante en Asie et plus précisément en Chine. La médecine chinoise traditionnelle a utilisé l’Adragante pendant des siècles dans plusieurs domaines. Tout d’abord, les médecins faisaient bouillir les racines pour extraire un jus qu’ils ajoutaient dans le thé. D’après eux, cela participait à renforcer le ch’i, « l’énergie du vent » qui est à l’origine de l’acupuncture et des massages. En les massant, les points de rencontre des méridiens vont être stimulés et donc les personnes qui souffraient d’hypoglycémie, de pression artérielle trop basse ou de rhumes guérissaient.

Astragalus Gummifer Gum

Astragalus Gummifer Gum

De nombreuses publications scientifiques expliquent qu’en Chine, des décoctions à base de Gomme Adragante et d’autres herbes ont permis de traiter des maladies telles que le diabète, le paludisme et certains types de cancers. D’après une étude de Wagner and Proksch publiée en 1985, ses propriétés antibactériennes auraient permis de traiter de graves infections respiratoires ainsi que des hépatites chroniques chez certains patients.

 

Gomme Adragante : Lien entre cosmétique et agro-alimentaire

En 1873, Emile Zola écrivait déjà dans son roman Le ventre de Paris que « sur la planche qui servait de toilette, derrière le pot à eau, un flacon de bandoline renversé avait laissé une grande tâche ».

Dans son ouvrage qui devint plus tard la référence dans la formulation cosmétique, René Cerbelaud fait état de l’utilisation de l’Adragante dans certains produits capillaires notamment.

En effet, le pharmacien explique que l’on trouvait cet exsudat dans la Bandoline, un gel de fixation pour les cheveux à base de coings très populaire dans les années 30. La gent masculine de cette époque utilisait aussi une “Pâte de savon pour barbe parfumée au suc de laitue” (page 773) dans laquelle il était recommandé de “choisir une belle gomme Adragante bien blanche”. Cerbelaud explique aussi que cette gomme était présente dans la composition d’un savon et indique de “laisser la gomme Adragante quatre à huit heures dans l’eau jusqu’à ce qu’elle soit bien hydratée”.

Plus tard, la gomme Adragante sera délaissée au profit des polymères synthétiques moins onéreux et plus faciles à sourcer. Mais la demande de retour à la naturalité des consommateurs et l’allègement des listes d’ingrédients font qu’elle pourrait retrouver ses lettres de noblesse. Une noblesse qu’elle n’a jamais quitté dans l’industrie agro-alimentaire.

Obtenue à partir de la sève mucilagineuse de l’Astragalus Gummifer dont la majorité des productions se situe dans les contrées asiatiques, la gomme est récoltée sous forme de rubans ou d’écailles, puis pulvérisée en fine poudre. La gomme Adragante est connue sous le nom de E413 dans l’agro-alimentaire et possède le statut “Generally Recognized as Safe”(GRAS). De par ses excellentes propriétés viscosifiantes ainsi que sa grande stabilité en milieux extrêmes (température, pH), elle est utilisée notamment dans le pastillage pour les décors de pâtisserie. En effet, la gomme Adragante apporte de la brillance aux garnitures de tartes faites à base de purées de fruits, augmente leur durée de vie grâce sa grande capacité de rétention d’eau et apporte de la souplesse à la pâte.

La multifonctionnalité de la Gomme Adragante et son innocuité sont des atouts pour la formulation cosmétique. A la fois utilisée comme booster sensoriel pour mais également pour ses propriétés rhéofluidifiantes, la Gomme Adragante doit être reconsidérée par la filière cosmétique. D’autant plus qu’elle répond en tous points aux critères de naturalité recherchés par les formulateurs en regard des attentes des consommateurs.

*Article à retrouver sur le site de La Cosmétothèque.